Nous situer

Hopital Maison de retraite Seyne les Alpes

Culminant à 1300m d’altitude, l’établissement est situé dans le village de Seyne les Alpes, dans le Nord des Alpes de Haute Provence (04)... Lire la suite

La pensée du mois par Irène

Il est extrêmement rare que la montagne soit abrupte de tous les côtés

 


André GIDE

Accueil

 

L'Etablissement Public de Santé VALLEE DE LA BLANCHE est une maison de retraite publique médicalisée à dimension humaine, reconstruite en Juin 2013. La résidence dispose de 59 lits d’Ehpad, 4 lits de médecine et 4 lits d’hébergement temporaire. Toutes les chambres sont individuelles. Un secteur protégé, de 13 places, permet d’accueillir des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et maladies apparentées. Nous disposons également d’un Pôle d'Activités et de Soins Adaptés (PASA) de 12 places destinées aux personnes âgées atteintes de troubles modérés Alzheimer.

Si la perspective de déménager dans un nouvel établissement flambant neuf, beaucoup plus confortable et superbement aménagé, enthousiasmait le personnel comme les résidents et leurs familles, ce n'est toutefois pas sans une pointe de nostalgie que tous ont quitté l’ancien hôpital Saint-Jacques. Une émotion qui transpirait lors de la projection du superbe court-métrage réalisé par Stéphane Cazères, film qui restera le trait d'union entre deux lieux, deux mondes même tant les acteurs auront l'impression de changer de métier pour les uns et de cadre de vie pour les autres !

Retour en arrière…

Huit siècles d'histoire depuis l'hospice Riquetti. Alors qu'un établissement tout neuf est sorti de terre Route de St Pons, se souvient-on que le premier hôpital de Seyne date de la fin du 13e siècle ? Il s'agissait de l'hôpital du Saint-Esprit ou hôpital Riquetti, du nom de son fondateur Pierre Riquetti, ancêtre du fameux orateur Mirabeau. Ce riche seynois d'origine italienne, alors gouverneur de Seyne, eut l'idée charitable de fonder cet hospice tant il y avait de misères à soulager : vers 1267, il donna à la ville une maison dans laquelle il plaça deux lits réservés aux hommes. Après maintes aventures et déménagements il fut transféré en 1876 dans la tour K qui faisait partie des fortifications et accueillait avant une école.